C’est arrivé en troisième région administrative… Le fils violente sa maman accusée d’adultère

L’adultère, l’acte sexuel en dehors du mariage, devient monnaie courante aujourd’hui, avec la dépravation de nos mœurs et la recherche effrénée du gain et des fantasmes. C’est le cas de ce jeune homme qui n’a pas hésité à porter main à sa main de meurs légères.

Si cet acte répréhensible était, pendant longtemps, majoritairement le lot des hommes, puisque ceux-ci ont été considérés comme les plus infidèles, de nos jours, les femmes se sentent plus invitées dans cette immoralité.

C’est ainsi que, dans notre société, la femme occupe une place importante et sa « dépravation des mœurs » conduit au chaos et à la « désolation ». De plus en plus de femmes s’adonnent à l’adultère et à l’infidélité. Pour commettre ces différents forfaits condamnés par nos réalités coutumières, ainsi que religieuses, ces femmes sillonnent les couloirs des hôtels, des bureaux, pour rencontrer leurs partenaires de sexe, leurs amants.

Pour preuve, pas moins que la semaine derrière, une femme s’est vue tabassée par son propre fils, parce que celle-ci a été prise en flagrant délit d’adultère. C’était la semaine derrière, dans la 3 région administrative du Mali, la dame, âgée d’une quarantaine d’années, mariée et mère de plusieurs enfants, dont un garçon, MD, devenu adulte, car lui aussi marié, a été surprise commettant cet acte déshonorant. Et c’est ce déshonneur qui a poussé son fils, que nous allons appeler M.D a se résoudre à châtier sa génitrice de mère.

La pauvre dame, assurent certaines sources, a trompé son mari avec un jeune homme, qui a le même âge que son premier garçon, et ceci pendant plusieurs mois. Son fils, qui la soupçonnait depuis bien longtemps, était visiblement choqué par cette déviance morale, qui le mettait en situation de détresse, eu égard aux commentaires sarcastiques du voisinage et surtout de ses amis. Ce qui décidé finalement ce fils indigné à… sévir

Ainsi, ce jour-là, revenant de son « grin », MD a surpris sa maman en positions de s’amouracher et/ou en conversations amoureuses avec le jeune amant, dans un endroit isolé. Sans réfléchir et sous le coup de la colère, le jeune fils révolté se mit à tabasser copieusement sa mère, comme pour défendre l’honneur de son père, trompé.

D’après une source proche, les membres de la famille de la dame de mœurs légères avaient décidé, à un moment donné, d’empêcher la femme de cuisiner ; car ceux-ci la jugeaient « sale », à cause de ces bassesses extraconjugales. Et d’autres sources d’ajouter : « Elle a été prise en pleine causerie suspectes avec son amant, qui a le même âge que son fils, M.D. ». Ce qui a valu à cette mère indigne d’être violentée par son fils

Abréhima GNISSAMA

Source : Mali Horizon 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *