Bamako-Moscou: “Les gens qui voulaient aider le Mali à se débarrasser des terroristes, l’ont fait”

Kidal est libérée du joug des groupes terroristes. Les Forces armées maliennes ont repris le contrôle de cette ville clé. Au micro de Sputnik Afrique, le vice-président de la Commission de la défense au Mali est revenu sur la portée de cet événement et sur la contribution des pays amis à la victoire.

“C’était le nid de terroristes qui vient d’être définitivement mis hors d’état de nuire. Les perspectives sont bonnes. Ce qui nous inquiète surtout, c’est comment panser les blessures physiques et psychologiques de la population de Kidal, cette population qui a été meurtrie, qui a été prise en otage”, constate Fousseynou Ouattara, vice-président de la Commission de la défense et de la sécurité du Conseil de transition au Mali.

“C’est avec la venue de la Minusma qu’on a vu que le terrorisme s’était répandu un peu partout. Pour tous ceux qui savent, au sein de l’Onu, tout ce qui concerne les missions de maintien de la paix un peu partout dans le monde, ces missions-là sont confiées au premier adjoint du secrétaire général des Nations unies, qui n’est autre qu’un Français. Depuis 40 ans, c’est la France qui pilote toutes les missions de maintien de la paix à travers l’Afrique. Et comme vous le savez, aucune de ces missions ne s’est avérée être efficace. […] Faire venir la Minusma au Mali, c’était l’idée de la France. Et nous avons vu que derrière cette idée, c’était surtout maintenir le Mali dans la dépendance de la France”, ajoute le responsable malien sur le travail des Casques bleus qui avaient une base militaire à Kidal.

“Il fallait changer de stratégie et particulièrement il fallait changer de partenaires. C’est dans ce sens-là qu’ils [les militaires du gouvernement malien de transition, ndlr] ont pris contact avec la Russie. Et je profite de l’occasion pour féliciter le peuple russe pour son soutien et surtout le Président russe Vladimir Poutine. Tout le Mali les remercie vraiment pour leur apport. Nous remercions aussi la Chine, sans oublier la Turquie, l’Iran et d’autres pays qui nous ont épaulés. À ce jour, le résultat est là: les gens qui voulaient aider le Mali à se débarrasser des terroristes, l’ont fait”, conclut-il.

……….lire l’article sur Sputnik

Source : Sputnik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *