Aucun soldat, aucune logistique, aucune compassion”: Traoré sur les raisons du retrait de la CEDEAO

La CEDEAO n’a pas soutenu les trois pays dans la lutte contre le terrorisme et n’a pas respecté ses propres valeurs en imposant des sanctions, a déclaré le capitaine Ibrahim Traoré dans l’interview accordée à Alain Foka.

L’organisation régionale a été lancée avec la “volonté d’intégrer les peuples, de faire de l’épanouissement, de l’économie, de la solidarité, de l’entraide”, a rappelé le chef d’État burkinabè.

De plus, l’organisation ne respecte pas son propre règlement, notamment en infligeant des sanctions qui ne figurent pas dans ses textes fondateurs, a souligné le dirigeant du pays.

“Le premier qui viole ces textes là sont ces soi-disant démocrates. Nous quittons mais nous restons panafricains”, a-t-il tranché.

Une décision bien mûrie

Par ailleurs, la décision de sortie était réfléchie, a souligné le dirigeant: “Ce n’est pas de gaieté de cœur que de tourner le dos à une organisation, mais c’est à l’issue d’une analyse profonde”.

Il a insisté qu’il ne s’agissait pas non plus d’un “coup de colère”.

Rupture avec la CEDEAO

Le Burkina, le Mali et le Niger ont annoncé leur retrait de la CEDEAO le 28 janvier. L’organisation ne leur a pas porté d’assistance dans le combat contre le terrorisme, ont souligné les trois pays réfractaires dans un communiqué commun.

Par la suite, le Mali et le Burkina Faso ont envoyé à la Communauté une “notification formelle” de leur retrait de l’organisation.

Les pays réfractaires ont des relations tendues avec la CEDEAO depuis que des militaires ont pris le pouvoir, en 2020 au Mali, en 2022 au Burkina Faso et en 2023 au Niger.

L’organisation a pris de lourdes sanctions contre ce dernier et menacé de recourir à la force. La CEDEAO a également suspendu les trois pays de ses organes.

Pour sa part, l’organisation s’est dit être prête à une “solution négociée” et a souligné que les trois pays sont des membres importants de la Communauté…..Suite sur sputniknews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *