ATELIER DE FORMATION ET DE RECYCLAGE D’AGENTS DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA PROTECTION CIVILE SUR LA PRISE EN CHARGE DU VIH-SIDA ET DES MALADIES OPPORTUNITES.

Ouverture ce matin, à l’Ecole Nationale de Police, d’un Atelier de formation et de recyclage d’agents de la Police Nationale et de la Protection Civile sur la prise en charge du VIH-SIDA et des Maladies opportunistes. L’ événement était placé sous la présidence du Secrétaire général du Ministère de la Securité et de la Protection Civile, M.Oumar SOGOBA, en présence de certains Chefs de Services Centraux du département et de nombreux participants. C’est le Médecin Chef de la Police Nationale, le Contrôleur général Mamady Coulibaly qui souhaita, en premier lieu, la cordiale bienvenue aux officiels et aux participants.

Il sera suivi du Coordinateur de la Cellule VIH-SIDA du Ministère de la Securité et de la Protection Civile, le Médecin-Colonel Sapeur Pompier, Seydou LY. Celui-ci est longuement revenu sur les différents modules de formation qui permettront aux agents de renforcer leurs capacités dans la prise en charge du VIH-SIDA et des Maladies opportunistes. Quant au Secrétaire général, il a tout d’adord rappelé l’engagement et les efforts consentis par les plus hautes autorités du pays sous la conduite de SE, le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat et Chef Suprême des Armées.

Il dira que l’infection par le virus de l’ ummunodéficience humaine (VIH) reste un problème de santé publique dans la région africaine de l’Organisation Mondiale de la Santé dont relève le Mali. Un pays, poursuit-il, où l’épidémie est généralisé avec un taux de prévalence de 1,1% du VIH-SIDA de la frange de la population âgée de 15 à 49 ans. << C’est pourquoi, la lutte contre cette infection reste une priorité pour les autorités maliennes. il reste sans doute entendu qu’un des maillons du plan de contingence portant sur le continuum de soin dans le cadre de l’offre de service VIH nécessite la formation et le recyclage des personnels médicaux de la Police nationale et de la Protection Civile afin de leur permettre une prise en charge optimale des malades du VIH-SIDA.

Le Ministre de la Securité et de la Protection Civile accorde une importance particulière à la formation et à la culture de l’excellence. La capitalisation des acquis des sessions de renforcement de capacité est un gage d’amélioration des prestations et des services rendus à la population >>, a conclu le Secrétaire général, M. Oumar SOGOBA.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *