AMADER : Une recette rassurante de 13.531.580.042 FCFA

Après 8 années d’exécution et à moins de deux mois de sa clôture, le projet Système hybride d’électrification rurale de l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMADER) a obtenu des résultats concluants.

Le jeudi 10 février s’est tenue la 33ème session du conseil d’administration de l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMADER) dans sa salle de conférence au cours duquel son président a fait le point concernant les avancées majeures de l’agence en ce qui concerne l’électrification en milieu rural.

Face à l’ensemble des administrateurs, le Président Directeur Général de l’AMADER, M. Amadou Sidibé, a fait savoir que les résultats atteints, après 8 années d’exécution du projet Système hybride d’électrification rurale et à un peu moins de deux mois de sa clôture, sont concluants.

Pour la 1ère Composante, avec l’amélioration du service et extension des mini-réseaux existants, selon le directeur général, les résultats acquis sont d’ordre de 5,96 MWc de capacité solaire de production d’énergie renouvelable installées sur une prévision de 6,18 MWc, soit un taux de réalisation de 96,27% ; 36 centrales hybrides solaire / Diesel, installées au profit de 43 localités contre une prévision 42 centrales, soit un taux réalisation de 85%; 8 034 Systèmes Solaires Domestiques (SSD) installés au profit des populations rurales à faibles revenus n’ayant pas accès aux réseaux électriques contre une prévision 6 860 SSD, soit un taux de réalisation de 117,11%, grâce aux financement du Fonds de partenariat mondial pour l’aide basée sur les résultats (GPOBA) et du Fonds fiduciaire japonais pour le développement des politiques et des ressources humaines (PHRD).

Il faut y ajouter 9 272 raccordements supplémentaires aux mini réseaux existant contre une prévision de 9 770, soit un taux de réalisation de 92,46%; 227 km de lignes de distribution MT/BT construites contre une prévision de 225 km, soit un taux de réalisation de 100,8% ; 93 576 lampes économes LFC/LED distribuées en milieu rural contre une prévision de 58 700, soit 162,17%. « Ce qui a permis l’accès à l’électricité à 295 114 personnes en milieu rural », a-t-il justifié.

Pour ce qui est de la Composante 2, relative au ‘’Développement des marchés d’éclairage hors réseau et de l’efficacité énergétique’’, les résultats acquis font état de 78 962 lanternes et kits solaires domestiques certifiées « Lighting Africa », distribués par le biais de 14 distributeurs nationaux suivant le Mécanisme de financement basé sur les résultats (RBF), contre une prévision de 90 000, soit un taux d’exécution de 87,7%. Le DG a indiqué que 10 800 lanternes et kits solaires domestiques certifiées « Lighting Africa » sont distribuées dans 150 écoles et 66 infrastructures sociocommunautaires des zones rurales non électrifiées, au même moment que 10 Bibliothèques solaires (BS) ont été installées dans dix (10) établissements scolaires rurales non électrifiées du pays.

Aux dires de M. Amadou Sidibé, 37 Centre de santé communautaire et maternités ont été dotés de système d’énergie solaire, 50 systèmes solaires et équipements économes d’énergie ont été distribués dans le cadre de l’usage productif d’énergie solaire pour la création des activités génératrices  de revenus au profit des femmes en milieu rural.

Quant à la Composante 3 du projet « Appui à la gestion du projet et renforcement des capacités », 512 personnes ont bénéficié de la formation et du renforcement de capacités dans divers domaines de compétences techniques, managériales, environnementales et sociales dans le cadre du projet sur une prévision de 420, soit 122%.

En dépit de ces résultats forts modestes, le projet SHER a influé sur le taux d’accès à l’électricité en milieu rural qui est passé de 15,56% en 2017 à 22,1% en 2021”.

En matière d’énergie domestique, malgré la modicité des ressources de l’Agence pour ce volet, des résultats appréciables sont à signaler, à savoir la diffusion de 65 524 foyers améliorés sur une prévision annuelle de 100 000 FA,  92 956 lampes Basse consommation, sur une prévision de 100 000, 62 rafraîchisseurs d’air par évaporation sur une prévision de 100 RAE et de 1,8 tonne de briquettes combustibles. Sans oublier 19 057 tonnes de gaz butane consommées sur une prévision de 20 000 tonnes contre 17111 tonnes en 2020. Le gaz consommé pendant l’année 2021 a permis de préserver environ 85 757 ha de forêt.

Parlant des ressources financières, le DG dira que sur une prévision annuelle révisée de 19 404 574 631 FCFA, 13 531 580 042 FCFA ont été mobilisés, au 31 décembre 2021, soit un taux de réalisation de 69,73%. Alors que le budget a été exécuté en dépenses à 12 792 211 357 FCFA soit 65,92% de la prévision au 31 décembre 2021, dont les investissements de plus de 11,9 milliards de FCFA, soit 64,80% de l’ensemble.

Toujours dans son intervention, le directeur général de l’AMADER, Amadou Sidibé, a précisé qu’en 2022, quarante-cinq (45) centrales hybrides seront opérationnelles dans le cadre du projet SHER. Ainsi, certaines centrales, actuellement en exploitation, seront aussi renforcées afin de minimiser les charges d’exploitation et réduire par la même occasion les tarifs.

En outre, sur instruction du département de tutelle, le tarif moyen des nouvelles centrales hybrides est fixé à 150 FCFA le kWh.

Source : Miroir Hebdo

Ahmadou S Kanta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *