Affaire des 49 militaires ivoiriens : Le président de la transition leur accorde la grâce avec remise totale de peines

Cette affaire dite des 49 militaires ivoiriens vient de connaître son épilogue car le chef d’État malien à travers un communiqué lu à la télévision nationale les a graciés avec remise totale de peine. Une situation qui sans doute dequantera la situation tendue entre les deux pays.

Cette nouvelle tombe après le départ du président Togolais qui avait rencontré son homologue malien à Koulouba. Ainsi, dans un communiqué lu à la télévision nationale ”ORTM”, le ministre de l’Administration Territoiriale et de la décentralisation le colonel Abdoulaye MAIGA a annoncé la nouvelle.

Il a annoncé que par Décret n° 2023-0002/PT-RM du 06 janvier 2023, le Colonel Assimi GOÏTA, a accordé sa grâce avec remise totale de peines aux 49 ivoiriens condamnés par la justice malienne pour les infractions suivantes : crimes d’attentat et de complot contre le Gouvernement; atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat; détention, port et transport d’armes et de munitions de guerre ou de défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle et collective ayant pour but de troubler l’ordre public par l’intimidation ou la terreur. tre public par l’intimidation ou la terreur.

Cependant, il a précisé que cette mesure de grâce prise en toute indépendance, symbolise le souci du Colonel Assimi GOÏTA, Président de la Transition, à promouvoir la bonne gouvernance, dans le cadre de la Refondation du Mali, à travers le respect de l’indépendance de la Justice et la non- ingérence de l’Exécutif dans les affaires judiciaires.

Par ailleurs, A. Maïga ajouté que la mesure de grâce prise par le Président de la Transition, vient ainsi conforter la dynamique créée suite à la signature à Bamako, le 22 Décembre 2022, du Mémorandum d’entente relatif à la promotion de la paix et au renforcement des relations d’amitié, de fraternité et de bon voisinage entre la République du Mali et la République de Côte d’Ivoire.

A cet égard, il a conclut que le Gouvernement de la Transition renouvelle sa profonde reconnaissance au Président de la République Togolaise SE M. Faure Essozimna GNASSINGBE, pour ses efforts inlassables et son engagement constant pour le dialogue et la paix dans la région.

 L’intervention de CEDEAO pointée du doigt 

Dans les propos du porte parole du gouvernement malien, il a pointé du doigt l’instance sous régionale. ”Dans la gestion de cette affaire, qui était bilatérale depuis sa survenue jusqu’à son dénouement, le Gouvernement de la Transition a été indigné par l’attitude partiale de certains responsables contre notre pays”.

Selon lui, le cas le plus récent est la position agressive du Président en exercice de la CEDEAO, SE M. Umaro Sissoco Embalo, qui toujours selon le ministre malien, après avoir échoué lamentablement à porter atteinte à l’honneur du Mali devant les instances internationales, avait opposer un ultimatum au Gouvernement de la Transition concernant la libération des ivoiriens.

Un ultimatum qui n’a pas été du goût de Bamako ce qui a conduit la partie malienne a signifier que depuis, le 14 janvier 2022, il ne figure plus sur la liste des pays intimidables et a définitivement retrouvé sa souveraineté…

Sur les réseaux sociaux, les réactions s’enchaînent et chacun y va de son commentaire. La joie se fait ressentir sur plusieurs sites internet et plateforme ivoirien qui salue cette décision de Bamako.

Ahmadou Sékou Kanta

Source : www.maliexpress.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *