Adoption du projet de nouvelle constitution : Les cotonculteurs promettent «oui» et une production massifs

À l’appel de leur collectif, les producteurs de coton ont convergé, avant-hier samedi 20 mai 2023, à la tribune du Carrefour de Koutiala, à la faveur d’un meeting de renouvellement de leur soutien aux autorités de la Transition. Ils ont ainsi promis d’assurer un oui massif au projet de nouvelle constitution qui sera soumis à l’approbation du peuple le 18 juin prochain. Ça n’a n’était pas tout.

Sous le regard très attentif de l’administrateur général de la filiale de Koutiala, Ibrahim Sissoko, les cotonculteurs venus des cinq filiales de la CMDT et de l’OHVN se sont engagés également à dépasser la production de 778 000 tonnes de coton prévue pour la campagne 2023/2024, après une baisse drastique occasionnée la campagne précédente par l’invasion d’une variété d’insecte «jassides».

«Pas d’élection avant le recouvrement de l’intégrité du territoire», «Nous voulons qu’Assimi Goita soit notre candidat à la prochaine présidentielle», «Nous ne voulons plus de politique», «Nous allons voter oui au référendum», etc. Telles sont entre autres les doléances et slogans exprimés par divers intervenants ayant défilé à la tribune pour magnifier les actions des autorités de transition.

Le ton de la série a été donné par le président du bureau provisoire du collectif, Issiaka Coulibaly, qui est revenu sur les raisons du soutien à la transition et celles ayant motivé la création du collectif – dont l’installation à la tête des institutions paysannes comme la confédération de producteurs de coton des paysans soucieux du secteur.

Parlant des raisons de leur soutien, il dira qu’après six ans de combat où le collectif a tapé à toutes les portes, seul Assimi a prêté une attention particulière à leur cri du cœur par l’organisation d’assises nationales sur le coton dont les recommandations sont en train d’être mises en œuvre pour bonheur des paysans. Une autre raison a trait également à la participation du chef de l’Etat à la célébration production cotonnière record de 2021 par les paysans en y consacrant pour ce faire l’une de ses rares sorties à l’intérieur du pays.

Cet engagement d’Assimi et son équipe mérite récompense, a expliqué Gagni Dembélé pour qui le projet de nouvelle constitution s’il est adopté fera figure de première constitution rédigée par les Maliens dans l’histoire du Mali. Toutes choses qui prouvent, à ses yeux, qu’elle tient compte des réalités et aspirations des Maliens, a-t-il indiqué avant d’engager Kita voter «Oui»

Et Sekou Coulibaly de Koutiala de tancer les politiques et leaders religieux qu’il accuse d’avoir trahi le Mali, en assurant que les cotonculteurs ne suivront plus de politiques et religieux véreux, allusion faite En ce qui concerne le vote du 18 juin. Et pour le changement escompté par les Maliens, il a invité les paysans à élire des bons maires, députés et sénateurs.

Sous réserve d’une bonne pluviométrie, du retour de la sécurité et de l’accompagnement des autorités, le président de la coordination du collectif de Koutiala a également promis aux autorités de la Transition un nouveau record de production cotonnière. «Nous allons dépasser les 778 000 prévus par la CMDT», a-t-il martelé. Ce qui a poussé Mabou Sangaré de Bougouni à attirer les attentions sur le cours de l’engrais pour la compagne 2023/2023, qui est tributaire de la tenue du conseil supérieur de l’agriculture annoncé de bonne source pour un proche avenir.

Notons que dans le sillage des cotonculteurs, les partenaires de la Cmdt, notamment les opérateurs économique vendeurs d’engrais ainsi que les promoteurs d’usines d’huileries, représenté respectivement par Elhadji Mohamed Diarra dit Dioro Madou et Mahamadou Sidibé de Sewa Agrosiness, se sont à leur tour engagés à accorder leur vote positif au projet de nouvelle constitution.

Amidou Keita

Source : Le Temoin 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *