Abdrahamane Diarra, Président du Mouvement des jeunes de l’URD : «La jeunesse URD compte être au cœur de la campagne référendaire pour un vote massif en faveur du OUI »

Les responsables de l’Union pour la République et la démocratie (URD) étaient face à la presse, le mercredi 07 juin 2023, au Centre international de conférence de Bamako (CICB), pour appeler à voter OUI au référendum constitutionnel prévu pour le 18 juin 2023. Cette conférence de presse était animée par le Président du Bureau National du Mouvement des Jeunes de l’URD, Abdrahamane Diarra, en présence du Président du parti, Gouagnon Coulibaly, des cadres, militants et sympathisants du parti de feu Soumaïla Cissé.

Après l’exécution de l’hymne du parti et la projection de film qui explique l’importance du projet de constitution de la République du Mali, le conférencier, Abdrahamane Diarra, a fait savoir que la tenue de la présente conférence de presse marque exactement les 2 ans de l’investiture du Président de la Transition, Chef de Etat, le Colonel Assimi Goïta.

Avant d’ajouter que la Transition en cours au Mali est en train de réussir le pari de la Refondation du Mali à travers la réalisation d’un certain nombre d’actions politiques courageuses notamment : l’adoption d’une nouvelle loi électorale, la création de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE), le parachèvement de la réorganisation territoriale, la maîtrise des dépenses publiques par la modernisation de l’administration financière, la modernisation et le renforcement de l’outil de défense et de sécurité du Mali, la réorganisation du système judiciaire, la valorisation des légitimités traditionnelles, et enfin l’élaboration du projet de Nouvelle Constitution de la République du Mali qui sera soumis au référendum le 18 juin prochain.

« Le projet de Constitution du Mali soumis au peuple malien comporte des convergences fortes avec notre projet de société et nos propositions de réformes. On peut citer entre autres : l’institutionnalisation des légitimités traditionnelles, la valorisation de nos langues nationales, la création du Sénat et de la Cour des Comptes, la représentativité des Maliens établis à l’extérieur à l’Assemblée nationale, la lutte contre le nomadisme politique, la prise en compte des personnes vivant avec un handicap, l’introduction des procédures de destitution du Président de la République pour des faits de haute trahison.

Il est vraiment heureux, d’ores et déjà, de constater que ce nouveau projet de constitution, émanation exclusive de l’expertise nationale, assure, à bien des égards, le renouveau des institutions publiques et renforce notre pratique démocratique. Oui la jeunesse URD compte être au cœur de la campagne référendaire pour un vote massif en faveur du OUI », a déclaré Abdrahamane Diarra.

Il a signalé que la jeunesse URD reste fortement engagée pour l’atteinte de cet objectif majeur pour le Mali, pour un Etat fort, plus juste, démocratique et prospère. « Je vous demande de vous retrousser les manches, de travailler sincèrement ensemble, dans le respect de nos différences et de nos itinéraires respectifs, certes, mais en complémentarité, car l’objectif, in fine, c’est le MALI qui nous est tous cheviller au corps et au cœur. Que le OUI massif l’emporte au soir du dimanche 18 juin 2023 », a souhaité Abdrahamane Diarra, Président du Bureau National du Mouvement des Jeunes de l’URD.

Répondant aux questions des journalistes, le conférencier, Abdrahamane Diarra, a souligné que l’actuelle constitution a atteint ses limites. Avant d’ajouter que le processus d’élaboration du projet de nouvelle constitution a été inclusif. A sa suite, le 3ème vice-président du Mouvement des jeunes de l’URD, Alou Sangaré, a mis l’accent sur les innovations du projet de constitution dont la fin du nomadisme politique.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *