CARTE NINA : Une source de licenciement des Maliens de l’étranger

CARTE NINA : Une source de licenciement des Maliens de l’étranger

Dans le souci de trouver une solution face  aux difficultés liées au renouvellement de leurs  passeports à l'étranger, l'association anti-carte Nina demande aux autorités de transition, par  intermédiaire du Haut conseil Islamique du Mali, de surseoir l'accès au  passeport au conditionnement de la carte Nina.

Le problème de la carte Nina, ou Fichier individuel, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, devient de plus en plus une source  dommageable  aux demandeurs. A l’étranger,  plusieurs expatriés maliens  sont renvoyés de leurs services respectifs  pour cause de non renouvellement du passeport. Ceci est  dû aux problèmes liés  à la carte Nina.

Dans un message de l’association  Anti- carte -Nina, le  porte-parole Ali Boly, demande au président du haut conseil Islamique du Mali de plaider leur cause auprès des  autorités de transition.  Il s’agit pour lui de ne pas conditionner l’obtention du passeport à la carte Nina.

Selon lui, plusieurs passeports des expatriés maliens, déposés pour leur renouvellement,  sont bloqués aux niveaux des consulats et ambassades du Mali dans les pays européens, pour les motifs d'inaccessibilité, de non-conformité de la carte Nina.

Aujourd'hui,  tous les demandeurs dudit document (passeport) pour renouveler leur carte de séjour, qui n'ont pas pu l'avoir, sont  licenciés de leurs services respectifs après y avoir passé des années.

« Nous demandons aux autorités de transition, de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire face aux difficultés liées à  l’accès du passeports  dans les pays étrangers. Sinon, les femmes maliennes de la diaspora  sont devenues prostituées,  les hommes passent la nuit dans les rues pour cause du chômage. Nous avions de la carte d'identité consulaire, acte de naissance, mais avec tous çà, on nous demande encore de Nina », regrette Ali Boly.

Cette liaison du passeport à la carte Nina a été autorisée par  le régime d’Ibrahim Boubacar Keita, visant à empêcher  l'obtention illégale du passeport malien. Mais jusqu'à présent aucune politique d'amélioration n'a été mise en place permettant aux demandeurs d’y accéder facilement aux endroits  les plus proches.

Adama B. Konaté

Source: L'Observatoire