Résolution 1325 des Nations Unies : Le Mali commémore la 20ème année

Résolution 1325 des Nations Unies : Le Mali commémore la 20ème année

31 octobre 2000, 31 octobre 2020, cela fait 20 ans que la résolution 1325 (femme, paix et sécurité) des Nations Unies est née. Pour respecter la tradition, le Mali, à travers le département de la Promotion de la Femme, de l’enfant et de la famille, a commémoré l’anniversaire de ladite résolution. Le Premier Ministre, Moctar Ouane, a présidé les travaux au Centre international de conférence de Bamako couplés au lancement officiel du plan d’Action National de la Résolution 1325 du Mali pour la période 2019-2023, à ses côtés Mme Bouaré Bintou Founé Samaké, ministre de tutelle et la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies. Le thème retenu pour la circonstance est : «la pertinence de la résolution 1325, les acquis et les réalisations au Mali depuis le 1er plan d’action national adopté en 2012».

La résolution 1325 et les résolutions subséquentes du Conseil de sécurité des Nations Unies sur l’agenda Femmes, Paix et Sécurité (FPS), déclare Bintou Founé,  ont pour objectif de valoriser l’inclusion des femmes et de prendre en compte leurs contributions à la paix et à la réconciliation. Elles appellent également, ajoute-t-elle, à la protection complète des femmes et des filles qui sont particulièrement touchées par les violences sexuelles et celles basées sur le genre, en situation de conflit. La résolution 1325, poursuit Bintou Founé Samaké,  reconnaît que les femmes et les hommes sont affectés de manière différente par la guerre. Par ailleurs, poursuit-elle,  les femmes jouent un rôle important dans la résolution des conflits, la consolidation de la paix et la prise de décisions. De ce fait, dit-elle, la participation égale des femmes dans les instances de prise de décision, est un levier pour changer de manière significative, les conditions de vie des femmes affectées par les conflits.

 

Le Mali connaît depuis 2012, un conflit armé ayant abouti à une crise sociosécuritaire sans précédent. C’est la raison  pour la quelle, a indiqué la ministre Samaké, il a marqué son engagement pour l’Agenda, femmes, paix et sécurité, et son objectif d’atteindre l’équité et l’égalité entre les sexes dans tous les processus de paix, de prévention, de protection, de participation et de relèvement dans les zones de conflits et post conflits.  Et des résultats ont été obtenus durant les 20 ans de ladite Résolution. Le Mali a réalisé des changements notoires en matière de promotion des droits des femmes. A titre indicatif, elle a cité entre autres :l’élaboration et la mise en œuvre de trois plans d’actions participatifs et inclusifs de 2012 à 2019, pour rester cohérent avec les besoins et les préoccupations des femmes, des hommes, des filles et des garçons, en tenant compte du changement de contexte, mais aussi pour apporter des réponses adéquates en fonction des spécificités ; l’adoption de la Loi 2015- 052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives ; la participation des femmes à la Conférence d’Entente Nationale à hauteur de 30 %; une plus forte représentation des femmes au niveau local ; l’intégration du genre dans la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) ; la prise en charge psychosociale, médicale des femmes et des filles victimes de violences sexuelles liées aux conflits ; la mise en œuvre de projets de réinsertion sociale et économique des femmes ; la tenue des assises des femmes pour la paix au Mali en 2018 ; la tenue d’un atelier de haut niveau organisé par le Gouvernement du Mali et ses partenaires pour une plus grande implication des femmes dans les organes de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Moctar Ouane a précisé que la résolution1325 a une histoire qui joue un rôle particulier dans le monde. Le Mali, a rappelé Ouane, a joué un rôle actif dans l’adoption de cette résolution étant membre du conseil de sécurité à l’époque. Le Mali a donc joué un rôle actif dans l’adoption de cette résolution initiée par la Namibie. Ouane a réaffirmé l’engagement du Mali à continuer à s’impliquer dans la mise en œuvre de cette résolution pour que les femmes cessent d’être des victimes, pour qu’elles deviennent des acteurs majeurs dans le règlements des différents conflits et dans le processus de consolidation de la paix. Juste après, Moctar Ouane a procédé à la signature du troisième Plan d’Action National, projeté sur l’horizon 2019-2023, plan qui vise la promotion et la participation des femmes au processus de paix et de réconciliation et dans la gouvernance post –conflitIl apporte des innovations par rapport aux 2 précédents plans : la prise en compte des besoins des populations déplacées ; la prise en compte de nouvelles thématiques comme l’extrémisme violent, les changements climatiques, la santé et les droits sexuels et reproductifs. L’implication des leaders communautaires et des leaders religieux dans la mise en œuvre. Bintou Founé Samaké a rassuré  la poursuite des efforts en cours et faire du Plan d’Action National, un outil de développement à travers sa décentralisation pour une appropriation à tous les niveaux. « Malgré le défi sécuritaire, la résolution 1325 restera au cœur des priorités du Gouvernement et saisira toutes les opportunités pour sa mise en œuvre », a réaffirmé le Ministre Bouaré. La représentante des Nations Unies réassure le soutien indéfectible aux côtés du Mali pour l’aider à ses objectifs.

Source: Le Republicain