Emploi et formation professionnelle : Mohamed Salia sur tous les fronts !

Dès sa prise de fonction, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mohamed Salia Touré, a initié une série de rencontres avec des diplomates et partenaire du Mali. Objectif ? Redynamiser la coopération entre notre pays et certains dans le domaine de la formation professionnelle. Occasion pour le ministre Touré d’ouvrir de nombreuses perspectives dans le domaine de l’emploi.

Mardi 27 octobre 2020, le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mohamed Salia Touré, a reçu en audience l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine, SE Zhu Liying. Pendant cette audience, les deux personnalités ont discuté des questions liées à la formation professionnelle des jeunes. Ils ont également échangé sur l’ouverture prochaine d’un centre de formation professionnelle à Sénou que la Chine a mis à la disposition du Mali à hauteur de près de 10 milliards de francs CFA.

A sa sortie d’audience, l’Ambassadeur Zhu Liying a réaffirmé l’engagement et la disponibilité de la Chine à assister et accompagner le Gouvernement du Mali en général et le Département de l’Emploi et de la Formation Professionnelle en particulier.

L’ouverture de ce centre de formation professionnelle servira, sans doute, d’un motif d’espoir chez les jeunes qui constituent le public cible pour la Direction Générale de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ). Car, lors de sa visite l’APEJ, le Ministre Touré a été informé sur certaines préoccupations lancinantes et factuelles de cette Direction dont l’instabilité des équipes de Direction et la crise budgétaire exacerbée depuis la suppression de la taxe emploi jeunes…

En effet, suite à la suppression de la Taxe Emploi-Jeunes, le nouveau mécanisme de financement de l’APEJ porte sur les subventions. Ce dispositif inadapté a replongé l’Agence dans la même situation qu’avant 2008 avec son corollaire d’instabilité financière.

Par conséquent, l’Agence a, depuis 2019, du mal à honorer ses engagements vis-à-vis de son public cible et de ses fournisseurs. Aussi, est-il à craindre une aggravation de la crise au niveau de la trésorerie qui risquerait, à terme, de déboucher sur beaucoup de désagréments au plan notamment judiciaire.

Dans son intervention, le Ministre Touré, lui-même ancien membre du Conseil d’Administration de la structure, a souligné que l’APEJ est une structure remarquablement importante dans le cadre institutionnel du Département de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. Il a rappelé combien cette structure a inspiré certains pays africains en raison de sa pertinence et de son originalité. C’est, donc, avec un cœur serré, a-t-il ajouté, qu’il mesure les défis actuels liés au tarissement des ressources de l’APEJ tel que présenté par le Directeur Général, Yaya DAO, appuyé par le Responsable du Syndicat, Mohamed Malikite. Il s’est engagé à examiner très rapidement la situation afin de trouver, avec la Direction Générale et son équipe, les pistes de solution les plus idoines et les plus adaptées. L’objectif recherché in fine étant de redonner à l’APEJ les moyens de son fonctionnement et de son dynamisme afin de faire face à la question cruciale de l’emploi des jeunes. Il a également indiqué que toutes les mesures entrant dans le cadre du redressement seront prises conformément aux hautes orientations et du Premier Ministre.

Echange avec d’autres Ambassadeurs

Toujours, dans la dynamique de faire face aux multiples défis de l’emploi et de la formation, Mohamed Salia Touré a reçu en audience, le mardi 20 octobre dernier, une délégation de l’Union Européenne conduite par son Ambassadeur, Bart Ouvry. Au cours de cette audience, les deux parties ont discuté des questions relatives à l’insertion et à l’employabilité des jeunes dans les Régions du Centre et du Nord du Mali.

Après le Maroc puis l’Algérie, le Ministre Mohamed Salia Touré a accordé, mardi 20 octobre 2020, une autre audience à l’Ambassadeur de la République d’Inde au Mali, Anjani Kumar. Au cours de cette audience, le Ministre Touré a remercié le Gouvernement indien pour la qualité de la coopération multidimensionnelle avec notre pays  et a formulé une demande de soutien et d’obtention de Bourses d’études dans le domaine de la formation professionnelle au profit des milliers de jeunes maliens qui sont dans le besoin.

En réponse à cette sollicitation du  Chef du Département de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, l’Ambassadeur de la République d’Inde au Mali, Anjani Kumar, a affirmé tout le soutien et l’accompagnement de son pays au Gouvernement de Transition malien dans l’atteindre de ses objectifs. Il a aussi promis au Ministre Touré tout son accompagnement au Département de l’Emploi et de la Formation Professionnelle dans ses efforts en faveur de la jeunesse malienne.

Mohamed Sylla

SourceL’Aube