Boubou Cissé: la Comédie In…volontaire

Boubou Cissé: la Comédie In…volontaire

Non, détrompez-vous, nous ne sommes pas dans les fourberies du sacripant, pardon du trublion, mais bien dans la triste réalité malienne. Le Premier des ministres devenu un danger public à surveiller de près veut rappeler encore au public ses frasques… Les enseignants m’ont donné un diplôme de reconnaissance… Et il s’exhibe sur les réseaux sociaux avec ce machin ridicule ! Mais de quels enseignants s’agit-il ? Les mercenaires que Boubou CISSE a recrutés rubis sur ongles pour remplacer les vrais enseignants qui finiront par avoir gain de cause sur lui. Le 14 juin le Président IBK lui instruit de remettre les enseignants dans leurs droits.

Tié, dites à Boubou CISSE qu’il n’a pas failli sur toute la ligne, qu’on ne refait pas l’histoire à coup de spectacle et de nyogolon, que le destin ne se force pas, que dans le contexte du Mali d’aujourd’hui, pour lui et pour les siens, seul le silence est grand… !!! S’il veut jouer un avenir encore dans ce pays qu’il fasse sien ce conseil de son paternel IBK : quand on a fait l’histoire, on se refuse à faire les faits divers. Paroles d’ennemis, puisque ses amis semblent partis en transhumance.
Voici le message qui sert de substrat naturel immonde à la propagande pestilentielle : ‘’bonsoir, mes collègues volontaires. Nous venons de terminer une rencontre avec Docteur Boubou Cissé (ancien Premier ministre), le but de la rencontre était de le remercier du projet des enseignants volontaires du Mali et lui remettre une attestation de reconnaissance. Il nous a dit que c’est lui qui doit nous remercier d’avoir accepté son appel. Avec lui aujourd’hui, nous avons compris sa vision pour notre avenir, malheureusement freiné. Il l’a dit sans cacher que l’idée était de nous intégrer après les 6 mois en avouant toutes nos difficultés sur le terrain. Nous étions surpris d’attendre tout ça de sa bouche. Il nous a demandé à propos du contrat, nous lui avons dit que le contrat a pris fin et ce n’est pas renouvelé. Il était étonné de cela, mais en nous rassurant lui-même qu’il va plaider notre cause et a aussi dit de mener des actions pour se faire sentir. Le dernier mot très marquant à nous a été qu’il est à tout moment à notre côté si nous avons besoin des conseils. Il a dit beaucoup d’autres détails sur l’avenir du contrat, mais pas facile de tout écrire. Mais à l’assemblée générale du samedi prochain, au Lycée Askia Mohamed à 10 h, nous allons tout détailler. Merci’’. Merci, très cher collègue, de lier son destin à celui qui a fait de la politique du diviser pour régner, qui est sans règne, son sport favori. Le réveil sera brutal.

Source : INFO-MATIN