Pour refonder, débaptiser : la proposition radicale d’un écrivain malien