Réalisation du barrage seuil de Kourouba : Pour accroître des productions agro-sylvo-pastorales et piscicoles

Réalisation du barrage seuil de Kourouba : Pour accroître des productions agro-sylvo-pastorales et piscicoles

Le Premier ministre Moctar Ouane et le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche Mohamed Ould Mahmoud ont procédé à l’inauguration du barrage seuil de Kourouba le vendredi 15 janvier 2021. Objectif : accroître les productions agro-sylvo-pastorales et piscicoles de la zone.

Mettre en valeur le potentiel agricole pour améliorer les conditions de vie des populations rurales, le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Selingué (PDI-BS) met au point le barrage seuil de Kourouba.
A vocation essentiellement agricole, le seuil de Kourouba en zone office de développement rural de Selingué (ODRS) permettra d’assurer la maitrise d’eau et augmenter la productivité. Il assurera la maîtrise de l’eau et atténuer l’impact négatif des changements climatiques sur les productions agricoles tout en contribuant à la restauration des écosystèmes et à la réduction de la pauvreté dans la zone.
La cérémonie d’inauguration de cet ouvrage, l’un des plus grands chantiers structurants du Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS), a été présidée par le Premier ministre Moctar Ouane, en présence du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche Mohamed Ould Mahmoud, des représentants des partenaires techniques et financiers et des autorités administratives.
Selon le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, ‘’les résultats du Programme toucheront directement près de 12.000 exploitations Agricoles, soit environ 130.000 personnes, dont la majorité représente les jeunes et les femmes ruraux dans les zones d’intervention de Sélingué, Bla/San et de Djenné’’.
« La mise en œuvre du Programme contribuera, sur une base durable, à l’augmentation des productions agro-sylvo-pastorales et piscicoles, avec une production additionnelle d’environ 52.240 tonnes de riz paddy, 3.620 tonnes de produits maraîchers, 4.880 tonnes de poisson, 5.225 kg de viande et 6.078.000 litres de lait », a indiqué le ministre en précisant que la valeur additionnelle annuelle globale des productions pour les zones d’intervention, est estimée environ à 12.050.000.000 FCFA.
A Sélingué, explique le ministre, les activités du Programme ont consisté en la construction du barrage-seuil agricole de Kourouba sur le Sankarani, en la réalisation des travaux confortatifs du périmètre à maitrise totale de Maninkoura (1094 ha) et en des travaux de désenclavement routier pour environ 70 km de pistes rurales. Aussi, ajoute-t-il, cette infrastructure augmentera la possibilité d’extension des superficies aménagées de l’Office de Développement de Sélingué (ODRS) avec un potentiel identifié de 5000 ha nouveaux de terres irrigables.
Au plan socio-économique, a-t-il poursuivi, le seuil de Kourouba se traduira aussi par la réduction de l'exode rural à travers le renforcement de capacité de production des couches socioprofessionnelles des différents secteurs ruraux, par le développement des PME-PMI, la création d'emploi au niveau local et l’électrification rurale avec la production hydro-électrique.
Rappelons que le coût total des travaux du Seuil agricole de Kourouba construit sur le Sankarani, affluent du fleuve Niger, est de 13 milliards 400 millions 381 mille 896 FCFA HT/HD entièrement financé par la Banque Africaine de Développement (BAD). La réalisation des travaux a été assurée par l’Entreprise Chinoise CGC-Mali, pour un délai de 24 mois.

Source: l'Observatoire