Le FSD tacle le CNSP : « Nous constatons une militarisation à outrance injustifiée et antidémocratique du CNT… »

Le FSD tacle le CNSP : « Nous constatons une militarisation à outrance injustifiée et antidémocratique du CNT… »

Dans un communiqué publié hier, jeudi 12 novembre 2020, le Front pour la sauvegarde de la Démocratie (FSD) a rejeté la clé de répartition entre les composantes pour la compositions du Conseil national de la transition. Il a ainsi dénoncé la militarisation de cet organe législatif.

Après avoir indiqué qu’il a pris connaissance des  Décrets N° 0142 et  N° 0143/PT-RM du 9 Novembre 2020 portant respectivement sur les modalités de désignation des membres du Conseil National de la Transition (CNT) et la clé de répartition, publiés dans le Journal Officiel du 10 novembre 2020 sur les réseaux sociaux , le FSD a déploré des irrégularités concernant documents. «Le FSD note les  irrégularités de forme et de  fond aussi bien dans la rédaction que dans la publication et la transmission desdits décrets aux entités concernées », indique le communiqué signé par Dr Choguel Kokalla Maiga. Selon ce communiqué, le FSD n’a jamais été saisi officiellement par les Autorités de la Transition pour statuer sur les modalités de désignation et de répartition des membres du CNT. Ainsi, le front dirigé par Soumaïla Cissé dénonce la volonté manifeste de marginaliser la classe politique dans le processus de gestion de la Transition.

Dans l’analyse de ce groupement politique,le délai de 48 heures imparti pour le dépôt des dossiers de candidature ne permet pas aux éventuels postulants de réunir tous les documents nécessaires. Le FSD dénonce la volonté affichée du CNSP de tout s’accaparer. «Le Président du CNSP , Vice-président de la Transition, contrairement à toute logique  démocratique et au bon sens,  s’attribue abusivement les prérogatives de désignation des membres du CNT à la place des entités concernées et du Peuple », lit-on dans le communiqué. Selon ce front, le CNSP veut faire de cet organe législatif un organe militaire. « Nous constatons une militarisation à outrance injustifiée et antidémocratique du CNT qui, par définition et vocation, est un organe législatif », a déploré Choguel Maiga.

Compte tenu de toutes irrégularités, le FSD décide de boycotter le CNT. «Par conséquent, le FSD rejette la procédure et la clé de répartition des membres du CNT telles que définies dans les décrets sus-cités. En l’état,  il ne désignera aucun de ses membres pour siéger au sein du CNT », indique le communiqué.

Il a, enfin, appelé toutes les forces patriotiques ( partis politiques, syndicats, associations et organisations de la Société civile)  à rester mobilisées, déterminées et à redoubler de vigilance pour la défense et sauvegarde de la Démocratie et de la République.

Source: Le Pays