CNTS : Du sang vendu, les fonds propres utilisés à d’autre fin, les marchés passés de gré à gré, plus de deux millions de carburant pour le DG…

CNTS : Du sang vendu, les fonds propres utilisés à d’autre fin, les marchés passés de gré à gré, plus de deux millions de carburant pour le DG…

Au niveau du centre national de transfusion sanguine (CNTS), Dr Amadou B Diarra semble-t-il n’en fait qu’à sa tête et toujours pour mieux garnir ses comptes bancaires. La corruption, le népotisme et la dilapidation des biens de l’état seraient devenus monnaies courantes.

 Dans une lettre confidentielle, dont nous avons reçu copie, la gestion du centre national de transfusion sanguine (CNTS) par ses responsables est catastrophique. Il s’agirait d’une structure permanemment confrontée à des injustices flagrantes et des décisions de complaisance. Toute chose, qui ne saurait perdurer pendant cette période de transition qui nécessite un toilettage profond pour extraire les mauvaises graines des bons.

En effet, selon lettre à laquelle nous faisons référence, les responsables en charge de la gestion du CNTS s’en foutent de tout le monde. Leur intérêt personnel, est tout ce qui les galvanise et les font courir. ‘’La vente illicite des produits sanguins, est belle et bien une réalité et s’effectue par les  protégés du DG à partir de 20 000 à 25 000 F CFA ; Les fonds propres de la CNTS sont utilisés à d’autre fin ; La corruption est devenue monnaie courante à travers des  surfacturations, Les marchés sont passés de gré à gré sans aucune forme de concurrence ; La collation des donneurs de sang est attribuée à une connaissance du DG Amadou B Diarra ; Les fournisseurs viennent remettre périodiquement des enveloppes contenant de l’argent aux responsables du CNTS ; Tous les fournisseurs sont harcelés pour les 10% ; Le directeur bénéficie de 2 200 000 CFA de carburant et le directeur adjoint bénéficie de 1 200 000 CFA par semestre.

Le directeur et son comptable disent à qui veut l’entendre qu’ils distribuent des tickets de carburant au cabinet et plus particulièrement au SEGAL. Raison pour laquelle, ils ont le soutien total de ce dernier. Tous les achats sur fonds propres du CNTS sont supérieurs au prix mentionné sur le mercuriel. Au lieu de rendre disponible les produits sanguins dans les structures afin que cela soit plus proches des patients, le DG a initié une note demandant aux patients de venir chercher leurs poches au CNTS moyennant le payement de la somme de 17000 F CFA pour la première poche. Toute chose qui va à l’encontre de l’idée de création des antennes transfusionnelles au niveau des structures de santé (rapprochement des produits sanguins des patients ; assurer le transport et la conservation), cela va engendrer une pénurie de sang au niveau des structures de santé’’, a-t-on appris dans ladite lettre confidentielle.

Dans le souci de faire respecter les règles d’éthiques et de déontologies, nous avons tenté plus d’une fois de rentrer en contact avec la direction. Cependant, nos différentes tentatives sont restées sans suite.

Dans nos prochaines parutions, nous reviendrons sur des cas des proches embauchés de façon illégale et qui sont payés sur le fonds proches du CNTS. Le cas du véhicule donné par le CDC pour les collectes mobiles qui est utilisé pour les missions d’autres services sans aucune correspondance, alors que les équipes de collecte sont transportées dans des ambulances non adéquates…

En tout cas, si les révélations faites dans la lettre que nous avons reçue sont exactes, l’avenir du CNTS semble compromettant, d’où l’urgence de faire prendre des dispositions qui s’imposent pour éviter que le CNTS, qui va d’ores et déjà tout droit au mur, de s’égarer. Toute chose, qui n’est pas dans l’intérêt de la population malienne.

Nous y reviendrons dans nos prochaines livraisons.

Source: Le Confident