AUPRES DES CHEFS D’ETAT DE LA CEDEAO : Le colonel Assimi Goïta en odeur de sainteté

AUPRES DES CHEFS D’ETAT DE LA CEDEAO : Le colonel Assimi Goïta en odeur de sainteté

Au-delà de son treillis, le vice-président de la transition colonel Assimi Goïta prouve sa capacité diplomatique à sortir le pays du bourbier. Ses récents voyages sur invitations, dans certaines capitales de la CEDEAO, démontrent qu’il est en odeur de sainteté auprès des chefs d’Etats.

Méconnu des Maliens jusqu’au coup d’Etat du 18 aout 2020 contre le régime démocratiquement élu du Président IBK, le colonel Assimi Goïta jusque-là homme de terrain au plan militaire, se révèle de plus en plus à ses compatriotes. Par-dessus son talent militaire, le vice-président de la transition a vite pris la mesure de la situation, en s’investissant dans la diplomatie sécuritaire auprès des pays partenaires de la CEDEAO. Promptement, il a pris son bâton de pèlerin qui l’a conduit  du 6 au 8 janvier derniers au Niger, au Ghana et en Guinée. Cette tournée du colonel Assimi Goïta, insuffle un nouveau dynamisme à la coopération bilatérale entre le Mali et chacun de ces pays.

En Guinée, les échanges entre le N°1 guinéen et le vice-président malien, chargé des questions de Défense et de sécurité, ont essentiellement porté sur les questions sécuritaires. Environ 850 soldats guinéens sont au Mali dans le cadre de Minusma. Le président Condé a réitéré l'engagement de son pays, la Guinée dans la résolution de la crise malienne. Pour le Président Alpha Condé,  qui considère le vice-président malien comme « un fils », « le Mali et la Guinée étaient deux poumons dans un même corps. Donc, tout ce qui concerne le Mali nous concerne aussi. La preuve, nous ne sommes pas des hommes du désert, mais nos soldats sont à Kidal depuis 2014. »

Avant  ce séjour guinéen sur invitation du président Alpha Condé, le Colonel Assimi Goïta était à Accra au Ghana où il avait activement pris part aux cérémonies de prestation de serment du président du Ghana Nana Akufo-Addo pour un second mandat. En costume d’homme d’Etat, le vice-président s’est entretenu également avec le président de la République de la Côte d'Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, sur les questions sécuritaires et le déroulement du processus de la transition en cours. Nos sources proches de cette tournée ont témoigné de l’odeur de sainteté du vice-Président auprès du président ivoirien qui s'est félicité du respect de la mise en œuvre  des recommandations de la CEDEAO par les autorités de la transition. « Nous sommes tous des maliens », a déclaré le président Ouattara.

A Niamey, le vice-président a su maintenir le cap de la diplomatie. Porteur du message du Président de la Transition à son homologue nigérien, à la suite d’une attaque terroriste ayant fait 100 morts  parmi les habitants des villages de Tchombangou et Zaroum Darey, Département de Ouallam, Région de Tillabéry, colonel Assimi Goïta fera savoir au Président Issoufou que « le Mali et le Niger sont deux frères inséparables », et que  tout problème qui concerne le Niger concerne également le Mali.

Lomé reste ouvert au vice-président malien. En visite de 48 heure dans la capitale togolaise les 28 et 29 décembre 2020, Colonel Assimi Goïta a échangé avec le Président Faure Essozimna Gnassingbé sur les questions de paix et de sécurité dans la sous-région ouest-africaine notamment au Sahel. Ils ont réaffirmé leur convergence de vues tant sur la nécessité d’une coordination des différentes initiatives visant à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent que sur l’importance de l’implication des acteurs locaux dans la recherche de solutions aux problèmes politiques et sécuritaires en Afrique de l’Ouest.

Assoiffé du treillis

Aussitôt de retour, l’inconditionnel de treillis n’a pas tardé à aller sur le terrain. Le samedi 9 janvier 2021, juste au lendemain de sa tournée, le vice-président s’est rendu dans les zones de rayonnement de  l'opération "Eclipse" pour constater de visu la mise en place du dispositif sur le terrain. Accompagné par l'Ambassadeur de France au Mali, le Colonel Goïta a été reçu au Poste de Commandement Tactique de l'opération "Eclipse"  où  les deux personnalités se sont imprégnées du bon déroulement des opérations  en cours dans le Nord et plus singulièrement dans la zone des trois frontières.

Et les sources FAMa de revenir longuement sur ce périple. Tout en marquant sa grande satisfaction face à un tel partenariat de combat pour vaincre le terrorisme, le Vice-Président de la Transition a rassuré les partenaires français de la force Barkhane de l''accompagnement indéfectible des autorités de la Transition qui demeurent d'ailleurs convaincues qu'aucun pays seul ne sera suffisamment prêt ou outillé pour faire face à l'absorption de la menace terroriste. Il s'est successivement rendu à Gossi et Hombori où opèrent les Famas avec les forces partenaires de Barkhane.

Après Gossi, le Vice-Président s'est rendu  sur le site  du groupement tactique conjoint Fama-Barkhane à la lisière de la forêt de Serma, dans le secteur de Hombori à 21 km au sud de Boni. Selon le chef du détachement du 33è Régiment de Commandos Parachutistes, une telle collaboration peut bien être concluante comme en témoigne le partenariat de combat FAMa-Barkhane au sein de ce groupement conjoint.

Le vice-président de la transition, le colonel Assimi Goïta, ne manque pas d’assurer son rôle à lui conféré par la transition. Contrairement au qualificatif de colonel du bureau, qui lui est souvent collé, le vice-président est proche de la troupe. Comme en témoigne son réveillon du 31 décembre 2020 auprès de la troupe dans le secteur 6 de l’opération Maliko à quelques encablures de Banamba pour la féliciter et l’encourager pour son engagement sans faille dans la restauration de la paix. Le colonel Goïta a beaucoup échangé avec la troupe et expliqué aux hommes le rôle que l'armée doit jouer notamment avec l'axe N°1 de la feuille de route de la transition qui est consacré au renforcement de la sécurité sur toute l'étendue du territoire national.

En définitive, le vice-président de la transition demeure charismatique auprès de ses camarades militaires, et gagne en odeur de sainteté auprès des Chefs d’Etat de la CEDEAO. 

Cyril Adohoun

Source: L'Observatoire